Le retour du professeur de danse.

le
Faut-il un état d’esprit donné pour lire un roman ? Je ne suis pas fait pour les romans nordiques ! Rien à faire, impossible de rentrer dedans.
Reste un regard intéressant sur une Suède en proie aux tourments de son histoire récente et de sa fausse neutralité durant la seconde guerre mondiale.
Si l’intrigue est d’une qualité indéniable, si les portraits des personnages sont ciselés avec précision, il manque un truc ! Henning Mankell ne parvient pas à rendre Stefan Lindman, flic cancéreux quarantenaire aussi attachant et troublant que Kurt Wallander.
Côté ligne éditoriale, cela sent un peu trop le coup marketing autour des auteurs nordiques. Ce n’est pas du Stieg Larsson, mais ça ressemble à du Camilla Läckberg…
Moralité : pas la meilleure expérience
Publicités

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. damien dit :

    on me l'a donné celui là, mais comme je gardais un souvenir mi figue mi raisin de kurt W via « Les chiens de Riga et cie » je ne m'y suis pas encore attelé ( il y a tant de Frederic DARD à lire …) du coup je suis encore moins chaud. merci yprovost.
    Ceci dit les personnages de Mankell ont, selon moi, une personnalité à mi chemin entre Derrick et -nom d'un flic dépressif au choix-

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s