Abysses

le
A travers Abysses, nous plongeons dans du sérieux.
Du volumineux.
C’est la 4ème de couverture de ce roman qui trônait chez mon dealer de livres habituel qui a attiré mon regard au-delà du volume impressionnant de l’ouvrage. Un roman qui avait la taille d’une fresque ne pouvait être que surfait et rapidement ennuyeux ou fascinant. A raison, je l’ai ouvert un vendredi soir… je me suis entiché de ce livre.
Baleines et orques s’attaquant aux bateaux dans le nord du Canada, pêcheurs d’Amérique du sud disparaissant, vers géants rongeant l’écorce terrestre en mer du Nord, crustacés explosant sur les tables des restaurants Parisiens et libérant une toxine mortelle, la nature se révolte.
A travers Sigur Johanson, un scientifique spécialiste mondial des vers et Tina Lund, responsable de prospection pétrolière en Norvège mais aussi avec Anawak, expert en cétacés au Canada, c’est le monde entier et ses  scientifiques qui doivent se battre contre un ennemi invisible technologiquement avancé qui tue des millions de personnes. L’humanité doit aussi se battre contre elle-même, ses politiciens, ses militaires, ses groupes pétroliers et ses écologistes extrémistes si elle veut survivre.
Frank Schätzing pond un ahurissant pavé. Une nuit n’y suffit pas. Prenez des biscuits et de quoi vous épancher car cela va durer… et franchement, on en redemande encore à la fin.
Presses de la Cité / existe en format poche
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s