Adieu Jérusalem

Espionnage, roman noir… et si cela pouvait être vrai ..
Avec Adieu Jérusalem, Schwartzbrod, entraine le lecteur dans un moyen-orient très proche de nous. L’intrigue pourrait… est presque réelle. En fait, il suffirait de presque rien. Une étincelle pour un embrasement. 

Le style est propre et assez haletant. L’absence de personnage central est gommée par les caractères tranchés des protagonistes. On aime sauter d’un personnage à l’autre pour parvenir à la fin. (un peu en  retrait au regard des thèmes – ce à titre personnel).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s