Porteurs d’âmes

le

Pierre Bordage frôle les clichés dans ce roman d’amour, les frôle simplement. Car le rythme de «porteurs d’âmes», mais nous fait danser autour de ses personnages et nous fait basculer de désillusion en misère, d’indécence en pureté voire en bonté d’âme. Ce roman peut déstabiliser mais il convient de laisser le charme opérer, de se laisser porter par Léonie, Cyrian et les autres. Une nouvelle fois Bordage nous encline a la réflexion sur nous même, sur notre condition d’homme en ce début de siècle.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s