DANS LE VENTRE DES MERES

2008, au cœur de l’hiver, le petit village de Thines, en Ardèche est ravagé par une explosion. De ce charnier, 87 corps sont retrouvés. Les cadavres ont subi des mutations génétiques. Plus étrange, le village ne figure nulle part. Il n’a aucune existence. Il en est de même pour les habitants. C’dans cet espace que Vincent Augey, commandant de police, débarque pour s’occuper de cette affaire. Alors que les corps sont déblayés un par un, surgit une jeune femme des décombres. Laure Dahan. Elle semble résister mieux que les autres à un virus. D’ailleurs est-elle encore complétement humaine ?

 

Laure n’est muée que d’une seule obsession, retrouver sa fille qu’elle n’a jamais connue. Elle part à la recherche de cet enfant qu’on lui a enlevé en semant la destruction sur son passage. De Grenoble à Berlin, de Zagreb à la Sicile, Vincent va suivre Laure à la trace, sachant qu’elle le mènera à la solution de l’énigme.
Dans le Ventre des Mères, Marin Ledun démontre à nouveau sa maitrise du genre. Il plonge le lecteur dans un paysage de désastre où la nature devrait être splendide. Sa maitrise de l’écriture fait de lui, un des écrivains français reconnu que j’adore. Il sait osciller entre moments forts et pauses pour densifier l’action. Un rythme digne des meilleures séries télévisées. Et si ce thriller fleure avec l’anticipation, où les expériences high-tech annonciatrices d’un futur monstrueux transhumaniste, il offre un excellent moment de lecture.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s