JE VOULAIS JUSTE VIVRE

Exceptionnellement pas de thriller. Même pas un roman. Mais quel livre !!
Il arrive des baffes. De grandes gifles qui vous remettent à votre place et vous font relativiser. De celles qui vous recentrent dans un monde finalement pas si doux. Certes on le savait, mais être secoué à ce point est absolument incroyable.
Thomas Hobbes,a écrit dans le Léviathan que l’homme est un loup pour l’homme. Rien n’est plus vrai à la lecture du livre bouleversant de Yeonmin Park.22 ans et déjà une vie si au-delà de notre imagination.
Certes il n’y a pas d’envolées lyriques, le style (impossible de connaitre le niveau de traduction) est simple. Les mots et les phrases assez basiques. Heureusement. Cela lui confère une puissance. Quelle force. Rarement un ouvrage ne m’a ébranlé comme cela. On en sort secoué et ému. Souvent embarrassé au fil des pages, on ne peut que saluer cette jeune femme et son combat pour la vie.
Je ne vous en dirais pas plus sur Yeonmi Park échappée de Corée du Nord et maintenant militante des droits de l’homme, mais son récit est absolument à dévorer sans attendre. Au moins pour l’émotion ressentie. Parfois au bord des larmes, souvent l’estomac noué, ce bref ouvrage a été pour moi source d’un gigantesque bouleversement.
En termes de trouble, cela m’a rappelé Haing Somnang Ngor quand en 1984 était sorti sur nos écrans « La déchirure ».
Quand le combat d’une vie devient une quête absolue
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s