LES FAUVES

Haiko dirige une ONG luttant contre le recrutement des jeunes par l’état Islamique et fait preuve de  méthodes chocs  pour les soustraire aux recruteurs. Moralité, une fatwa est prononcée à son encontre.  Mais Haiko aime le feu des projecteurs, elle s’y brulerait les ailes avec un plaisir pervers. Engagé pour la protéger, Lars a survécu aux prisons talibanes mais il en ramené un trauma. Aussi costaud que tatoué, gavé de testostérone et de Captagon, Lars est rempli d’appréhension au sujet de cette cliente à l’égo démesuré. Est-elle vraiment celle qu’elle prétend ? Peut-il faire face à ces fanatiques qui veulent sa mort ? Qui manipule qui ? Ou sont les enfants sauvés ? Lars doit pourtant assurer la sécurité d’Haiko, parfois en dépit d’elle-même. Deux fauves, méfiants, se font face, constamment prêts à se jeter l’un sur l’autre.

Ingrid Desjours signe un roman qui fourmille de suspense et de rebondissements. Les personnages, quoiqu’un peu, caricaturaux, sont construits avec une profonde psychologie. Ils sont complexes, tous porteurs de blessures internes, d’obsession et de doute. Ils sont suspicieux et pervers les uns envers les autres. Se servant de l’actualité malheureusement trop riche autour de Daesh et du recrutement de futurs martyrs, elle envoie le lecteur dans un univers où toute une palette de sentiments se dévoile. La paranoïa, la haine de l’autre, les ressentiments, les faux-semblants. Le choc entre le monde occidental et oriental avec ses idéologies et fausses vérités, l’omniprésence de la presse et des réseaux sociaux, tout y est développé avec une vraie maitrise.

De cet amalgame, nait un polar sombre et plaisant.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s