REFLEX

Reflex de Maud Mayeras, un roman noir, où la lecture devient une sensation physique, autour d’histoires familiales saumâtres et douloureuses.

Reflex, est l’appareil photo qu’Iris Baudry, photographe de l’identité judiciaire utilise. Iris revient dans une ville maudite, celle de son enfance, où un tueur en série sévit, il écorche ses victimes. Une ville honnie, où son fils a été assassiné onze ans auparavant. Une ville, où dans une maison de retraite, la mère d’Iris, touchée par la folie,  froide et sans cœur qui se meurt. Iris est à jamais prisonnière de la violence psychologique de sa mère. Elle en bégaie. Dans cette ville détestée, d’où elle s’est échappée, dans cette ville touchée par la canicule, Iris est prise au piège. Sans cesse victime. Consciencieuse, elle répond présent à chaque fois qu’elle doit shooter les cadavres. Elle les observe et les capture dans son viseur. Une manière d’exorciser ses propres démons, son cauchemar et sa vie sans saveur.

En parallèle, Maud Mayeras offre au lecteur l’histoire d’Henry. Celle d’un tueur en série issu d’une longue lignée de femmes que la vie et les hommes ont brisé. Violées, humiliées, battues, ces femmes ont donné naissance à un monstre. Il grandit au fil des paragraphes. Si la distance au monde d’Iris se fait à travers l’œil, celle d’Henry nécessite le touché et l’odorat. Tous les deux trainent de très noires cicatrices qui paraissent impossible à se refermer. Au fil de l’histoire, Henry rejoint d’Iris dans un présent dont je ne te parlerais pas. Saches, juste que le final est magistral. J’ai rarement été pris par un type de sentiment organique, troublé par une spirale d’horreur qui se matérialise. Maud, vous nous prend la main et nous ballade aux tréfonds d’un épouvantable glissement vers un effroi glacial. Pour tout avouer, j’avais fait quelques liens mais en aucun cas, je ne m’attendais à cette fin. Elle est forte, violente, théâtrale.

A à la première personne, cet ouvrage est un davantage un véritable roman noir qu’un thriller. Maud Mayeras a construit une pépite sur la noirceur de l’âme, où l’empathie du lecteur est mise à mal. Reflex, est une expérience sensorielle faite de violence, où sur le papier courent les sons, les goûts et les odeurs. Pas simplement les images cruelles capturées. Reflex, c’est une approche percutante et physique de la littérature.  L’écriture est précise et incisive. Les personnages sont denses. Iris, sa mère, Henry, tous font face à leurs passé, à leurs démons. Tous sont les produits engendrés par un passé lourd, victimes de leur histoire familiale. Souvent troubles aux facettes multiples, parfois écœurants, ils font froid dans le dos tant ils sont humains. Certes d’aucun pourrait critiquer cette violence qui vous prend aux tripes. Mais rarement l’influence entre l’inné ou l’acquis, les alternatives engendrées par une éducation infligée n’ont été si prenantes. L’énergie dépensée par les personnages pour se voir offrir une alternative pour sortir de leur condition familiale, ou au contraire pour se figer dans une posture héritée, sont lourdes de conséquences. Le poids des  secrets n’a dans ce livre, en pendant, que la cruauté infligée aux autres qu’ils soient issus de notre chair ou non. L’inhumanité n’est pas forcément synonyme de grossière, mais toujours d’une cruauté aveugle et sans limite.

Reflex, une réussite pour un second roman, un livre que l’on dévore de manière acharnée. Et si une pause me semble nécessaire pour reprendre pied dans une douce réalité, il est clair que Maud Mayeras, est une auteure dont il faut se souvenir. Elle a un véritable talent.

ISBN : 2843377196
Éditeur : Anne Carrière (2013)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s