MEMOIRE CACHÉE

Quand une conspiration démoniaque mélange surpopulation, influence désastreuse de l’homme sur la vie de la planète et virus, cela donne Mémoire cachée, un thriller addictif qui s’avale avec une véritable frénésie.

Si le début n’est pas sans rappeler La mémoire dans la peau de Robert Ludlum, car Noah, SDF, blessé par balle, amnésique et personnage principal, présente quelques similitudes avec Jason Bourne. Mais  ne nous trompons pas, il ne s’agit pas d’une copie. Bien au contraire. Très vite on vole, tout au long de pages qui s’enfilent dans une tension permanente,  vers des multiples thématiques, que sont les problèmes environnementaux et sociaux liés à la surpopulation, l’influence de l’homme dans l’écosystème de notre la planète, le rôle trouble des multinationales pharmaceutiques.

L’histoire se pose à Berlin avec Noah, qui est recueilli par Oscar un autre SDF obsédé par des théories du complot et dans un bidonville de Manille où une femme et ses deux enfants  tente de survivre à une pauvreté extrême et essayent de s’échapper du bidonville avant que celui-ci ne soit cerné par les militaires. Manille est aussi le berceau d’un un virus virulent et mortel qui se propage sur l’ensemble de la planète à une vitesse foudroyante.  Les deux faces du roman sont ainsi dessinées.

Noah erre sans but jusqu’à ce qu’un article d’un journal attire son attention. Le journal recherche désespérément l’auteur d’un tableau. Noah connait ce tableau. Il est persuadé en être l’auteur. Aussi,  pour tenter de retrouver son passé et sa mémoire qui lui revient via quelques flash-backs,  il entre en contact avec Céline, une journaliste. La machine infernale s’enclenche. Un tueur à gage lui fait rapidement face et Noah se découvre des réflexes insoupçonnés pour en venir à bout.

Le talent Sebastian Fitzek entre en ligne. Les personnages, nombreux et fouillés, apparaissent. Ils vont permettre à Noah de comprendre les enjeux. Artman, l’autre tueur à ses trousses, Jonathan Zaphire fut l’homme le plus riche du monde avant de donner 95 % de sa fortune à une fondation privée, la présence de la famille à Manille, les liens vont s’éclaircir au fil des chapitres.

Mémoire cachée est un thriller allemand  qui distille une ambiance assez apocalyptique, le tout avec un suspense remarquable et une bonne dose de de prise de conscience.

Mars 2016 Editions L’archipel

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s