OR NOIR

Or Noir, une bascule dans les  70s sous couvert de polar économico-politique. Une vraie place dans la Série Noire de Gallimard.

Marseille mars 73, Maxime Pieri, ancien du clan Guérini devenu armateur, est abattu au sortir d’un casino de Nice au bras d’Emily Frickx. Emily est l’épouse (un mariage d’affaires) de Michael Frickx, trader de CoTrade, société de courtage américaine.

Mars 73, c’est aussi la veille du choc pétrolier.  Le commissaire Théodore Daquin descendu de Paris pour occuper son premier poste a 27 ans. Il est intelligent, sensible, homosexuel et patient. Il débute par cette enquête. Mais quand après à l’ancien caïd de la drogue, son associé, vétéran des services secrets, est abattu, la piste du règlement de compte lié au banditisme est très vite écartée par cet anti-héros. D’autant qu’un autre cadavre liés à la Somar, entreprise que dirigeait Pieri, s’ajoute à la liste. La French Connection est tombée à Marseille. Et si la guerre de succession entre clans a fait rage, l’ancien monde bascule vers un nouveau monde de « cols blancs ». « L’avenir, ce n’est ni l’héroïne ni la cocaïne, c’est le pétrole. » Ce monde voit l’émergence de traders cyniques, sans foi ni loi, avides d’argent et de pouvoir.

Dominique Manotti, nous lance aux côtés de Daquin de Nice à Marseille, entre la mafia et l’OPEP dans un univers, à un moment de l’histoire, où le pétrole devient une source de profit considérable. Car à travers la Somar et les réseaux semi-clandestins des firmes de trading en matières premières et des agents de divers gouvernements du Moyen-Orient, c’est bien du trading du pré-choc pétrolier dont il s’agit.

Comme souvent, chez Manotti, tout est documenté. Entre les faits, les relations complexes entre les acteurs, les tensions entre les services de police héritées de leurs collusions avec le Milieu, le SAC ou la franc-maçonnerie, on se retrouve très vite dans les sombres arcanes des jeux de pouvoir. Daquin, nous ouvre les portes pour décrypter cette économie pas si parallèle que cela, cet aspect de la finance et de la politique, où blanchir l’argent sale n’est pas suffisant tant l’appât du gain est fort.

Jalonné de phrases courtes, ce roman noir nous berce dans une écriture fluide et rythmée entre le JE et le IL. Il n’y a aucune place pour le moindre temps mort. Certes c’est ce roman peut paraitre minimaliste tant l’écriture est sans fioriture, mais Dominique réhausse la saveur à travers Daquin qui au fil de cet Or Noir, devient un personnage qui gagne en profondeur, grâce à sa prudence de flic, son impatience juvénile et ses amours cachés.

 

ISBN : 9782070148707

Éditions Gallimard

Publicités

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. un excellent bouquin comme le sont la plupart des roman de Dominique Manotti !! A lire absolument ! 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s